Le discours politique de Dilma Rousseff et les fantômes de Lula: étude sur l’intersubjectivité dans la politique

Fábio Fonseca de Castro

Resumo


L’article analyse l’ensemble discursif de la première année de communication publique de Dilma Rousseff en tant que présidente du Brésil (2011) cherchant à comprendre comment a été produit l’agencement entre la nouvelle présidente et l’ancien, Lula, en tant que procès discursif de construction et validation d’un pouvoir. En d’autres termes, comment fut construite la persona politique de Dilma tout en agençant celle de Lula ? Nous travaillons ce processus en termes de médiation intersubjective, essayant de comprendre cet ensemble composite d’agentivités, dont Lula, le PT et les causes de la gauche brésilienne apparaissent avec plus ou moins de clarté selon le contexte donné et selon la nécessité et la possibilité de mettre en évidence cette nouvelle persona politique. Pour ce faire, nous observons cet espace d’interstices, cette dimension pré-discursive, intersubjective, dans laquelle s’est produit ce phénomène que Derrida comprend comme l’indécidable et qui caractérise la dimension présymbolique et pré-compréhensive du processus social.

Palavras-chave


Discours; Intersubjectivité; Agentivité; Dilma Rousseff; Lula

Texto completo:

PDF/A


Ling. disc. Universidade do Sul de Santa Catarina, Santa Catarina, ISSN 1982-4017

Licença Creative Commons
Esta obra está licenciada com uma Licença Creative Commons Atribuição 4.0 Internacional.